close
Interview

COMBAT SPIRITUEL

ob_c54e97_combat5
Christ Mag

Tétchi Ghislain, Pasteur principal et Fondateur du ministère La Grande Commission des Plus-Que Vainqueurs et sous-directeur national de l’Ecole Biblique Living Water, marié et père de 4 enfants a accordé une interview à CHRIST MAG pour donner sa compréhension du combat spirituel. L’homme de Dieu qui totalise plusieurs années dans le ministère nous situe aussi sur la dimension du combat contre l’esprit du mal en nous rassurant que la victoire est toujours du côté des enfants de Dieu. Entretien.

CHRIST MAG : Pasteur, dites-nous, on entend beaucoup parler du combat spirituel, De quoi s’agit-il exactement ?

Pasteur Techi Ghislain : Le combat spirituel. Comme on l’entend, le mot combat, c’est quelque chose qui se passe dans le domaine spirituel, esprit contre esprit, et il y a l’Esprit de Dieu et l’esprit du mal qui est le diable. Quand on parle de combat, c’est quand il y a guerre spirituelle,

Pour le chrétien, le combat spirituel, c’est livrer bataille contre les forces de ténèbres, c’est engager une guerre spirituelle contre les esprits mauvais, contre les œuvres des ténèbres.

CM : Pourquoi devrait-on engager un combat spirituel ?

P T.G : La bible dit dans le livre de Luc 11 : 21 ‘’Quand l’homme fort, revêtu de ses armes, garde son palais, ses biens sont en paix. 22 mais s’il survient un plus fort que lui qui le vainque, il lui ôte son armure à laquelle il se confiait, et fait le partage de ses dépouilles ‘’ version Darby. Alors  pourquoi le combat spirituel, c’est parce qu’il y a une force en présence qui travaille contre les enfants de Dieu, lorsque nous nous sentons envahis ou assaillis par les esprits méchants qui s’opposent à notre avancement, tout ce qui nous concerne cela suscitera une guerre spirituelle.

CM Comment se fait le combat spirituel ?

Pst T.G : Dans le combat spirituel tu ne peux pas te battre avec quelqu’un que tu ne connais pas, il est important de connaître qui est ton ennemi sinon tu ne sauras pas comment l’attaquer et le vaincre. Certains ignorent qu’il y a un ennemi qui existe, qu’elle est sa force de frappe, ses stratégies ? Autre chose, il faut connaître ton identité, qui tu es à partir de ce moment, tu pourras élaborer un plan de guerre, pour pouvoir vaincre l’ennemi. La plupart des personnes ne savent pas qui est leur ennemi.

Souvent même l’ennemi de quelqu’un peut être le non-pardon,  le refus de pardonner crée une blessure de l’âme, une porte ouverte au diable ; ce qui lui donne l’occasion de s’opposer à nous. Donc toi-même, tu dois être dans une bonne disposition pour attaquer l’ennemi qui est en face.

CM: Est-ce que tous les chrétiens sont appelés au combat spirituel?

 

P T G : D’abord, il faut savoir qu’il y a une guerre qui est déjà engagée. Jésus a dit : ‘’je bâtirai mon Eglise et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.’’ Donc Jésus nous démontre qu’il y a les portes du séjour de l’enfer qui s’opposent à l’Église. Que l’Eglise le veuille ou pas, elle a déjà un ennemi qui est en place. Le chrétien doit comprendre que le monde dans lequel nous sommes a un ennemi qui est contre l’Église, donc contre le chrétien, en conséquence, tout chrétien doit s’armer pour la bataille car la vie chrétienne n’est pas une vie physique mais une vie spirituelle qui se manifeste dans le physique, Tout Enfant de Dieu doit comprendre et savoir ce que c’est que le combat spirituel. Certains ne savent pas et ne comprennent pas et s’y engagent. Tu dois être conscient qu’en t’engagent, il y a un combat à livrer ; c’est ainsi que tu vaincras. Certains sont surpris par rapport au combat et aux attaques de l’ennemi ; c’est comme un militaire, il est formé parce qu’à tout moment, il peut avoir des attaques dont il va faire face. Nous sommes des combattants en christ et nous devront être conscients qu’à tout moment, l’ennemi peut attaquer et nous devons être prêt à le terrasser.

 

CM : Qu’est-ce qui peut amener un chrétien à perdre un combat spirituel ?

 

PT.G : D’abord, il y a le péché et le manque de consécration. Quand un enfant de Dieu n’est pas consacré, il est un candidat potentiel pour la défaite. Beaucoup portent le nom de chrétien mais sont des religieux. Etre chrétien, c’est porter la sève de Christ. Dans la bataille, on ne combat pas en notre propre nom ; on combat dans la victoire et dans le Nom de Jésus. Jésus est la personne qui a livré bataille pour nous ; il s’est donné à la croix, la vraie victoire a été remportée par JESUS CHRIST à la croix. Nous, chrétiens, nous venons sous la bannière de Christ pour remporter nos victoires. Si le chrétien n’a pas une bonne base, n’a pas une bonne vie avec Christ, s’il n’est pas connecté à Jésus, il est d’office une personne qui ne peut pas livrer bataille.

 

C’est lui qui dit : ‘’Je vous ai donné le pourvoir de marcher sur les serpents et les scorpions’’. Donc, si tu n’es pas avec Jésus, tu n’as pas ce pouvoir pour vaincre l’ennemi. Autres choses qui peuvent nous faire perdre le combat spirituel, c’est l’ignorance et le manque de puissance. Parce que le chrétien doit être rempli de puissance pour combattre le diable. Jésus dit qu’il nous a donné le pouvoir de marcher sur la puissance du diable, donc ce n’est pas un ennemi faible, il a aussi une puissance mais nous le combattons avec la puissance de Jésus qui est au-dessus de sa puissance. Voilà où se trouve notre victoire ; c’est lorsqu’on se met dans la victoire de Jésus pour aller contre Satan.

 

CM : Quelles sont les armes dont le chrétien doit disposer pour être victorieux ?

 

P T.G : Les armes à prendre en tant que chrétien, en premier, c’est le Saint Esprit et la puissance du Saint Esprit. Il nous faut la Parole puissante de Dieu, ainsi que le sang de Jésus. Utiliser le Nom de Jésus, la vérité, la vérité qui est l’évangile Ephésiens 6 : 16. Tous ces éléments nous permettent d’être armer pour remporter la victoire sur les assauts de l’ennemi.

 

CM : Quels sont les bénéfices d’un combat remporté face aux forces des ténèbres ?

P T.G : D’abord, tu as une satisfaction de ce que tu acquiers une expérience de ce que tu vois Dieu devenir ton secours, ton aide et de ce que tu n’es pas seul dans la bataille. Un autre élément, tu vois la confirmation de la Parole Dieu, de ce que Christ à dit ‘’je suis avec vous jusqu’à la fin du monde’’. Cela te permet en outre de connaître les stratégies de l’ennemi et d’accroître l’onction dans ta vie car l’onction s’acquiert après la bataille ; ça te permet encore de demeurer en éveil ; conscient que tu as vaincu un ennemi mais qui peut réagir autrement, donc rester en éveil te donnera d’être toujours passionné et amoureux de Dieu. Dernier point, tu as une foi qui grandit, tu développes la maturité spirituelle, la compréhension et la connaissance.

 

CM : Pour finir, un mot à l’endroit des chrétiens qui ont peur du diable, qui disent qu’il ne faut pas provoquer Satan, qu’il faut le laisser là où il est. Ils se voient petits en disant que ce sont les pasteurs seuls qui peuvent le vaincre.

 

P T.G : Dès l’instant ou vous venez à Christ, la bataille est déjà engagée. Le chrétien n’est pas fait pour fuir la bataille. Christ nous a déjà démontré la victoire par la croix ; donc le chrétien, c’est quelqu’un qui est prêt pour la bataille. Il n’y a pas à dire je suis faible, la guerre s’impose à nous ; si tu veux avancer dans le christianisme, il te faut livrer bataille par la vie de prière, de méditation, la compréhension de la Parole de Dieu ; sans bataille, il n’y a pas de véritable chrétien ; ceux qui veulent prendre congé de la guerre spirituelle ne peuvent être chrétien. Chaque jour, nous sommes engagés dans la guerre spirituelle. L’ennemi ne veut pas le progrès d’un enfant de Dieu. Le diable veut qu’on rétrograde ; aller à l’église même est une guerre. Chaque dimanche, quand tu te présentes à Christ à l’église, c’est déjà une victoire ; d’autres chrétiens, eux, restent à la maison, abandonnent la main du Seigneur. Chaque matin, pour prier, c’est une guerre spirituelle. Si tu ne te bats pas, tu ne pourras pas prier, méditer, jeuner ; donc la guerre est déjà engagée. Le Christianisme n’est pas pour les paresseux ; c’est pour ceux qui sont engagés dans la bataille.

Christ Mag
admin

The author admin

Leave a Response